News

Prowein_Bouteilles_Couleur_vins_roses_Rouges_BLancs_Fruits-Bottlairjpg
Publié le 12/03/2015 par Sylvie Fontaine, Pas de commentaire

Marché allemand du vin


Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Quelques chiffres et dernières tendances

  • 1er importateur de vin au monde (en vol.) : avec 15,3 Mhl en 2013
  • 1er marché à l’export pour la France en vol. 2,6 Mhl (+1,2%) et le 3ème en valeur en 2013
  • 4ème consommateur au monde : 25,1 L par personne / an (dont 4,1 l/hab effervescent > Sekt). La consommation n’a cessé d’augmenter ces 10 dernières années. En 2013 en moyenne une bouteille de plus par personne qu’en 2012. 1er consommateur d’effervescents a umonde
  • 11ème producteur au monde: 102 000 ha ; 10,5 millions d’hl/an (environ 1/5 de la France) dont ~ 60% de blanc
  • L’Allemagne est le 1er marché bio mondial (tous produits) avec un chiffre d’affaires de 7,5 milliards d’€ en 2013 (x5 depuis 1997)
  • 70% des consommateurs allemands achètent des produits bio de façon occasionnelle voire régulière ; demande plus forte que jamais.

* La France reste le deuxième fournisseur de vin de l’Allemagne (14% de part de marché)

=> Mais ces chiffres laissent transparaître un malaise.Les parts de marché des vins français sont à la baisse d’année en année. En 22 ans donc au début de PROWEIN  la France est passé en parts de marché de 37 % à 14 %. Une perte qui s’est effectuée au profit de l’Italie, de l’Espagne, du Chili, Argentine de l’Afrique du Sud ou encore de l’Autriche.
Par provenance, la plus forte consommation est celle des vins allemands, 135,9 M de bouteilles, en recul de 6,3%, vient ensuite l’Espagne 14,5 M de bouteilles (-6,7%). Ce sont les vins italiens (3e position) qui ont le plus reculé :-10,7%, 7,7 M bouteilles. Les ventes de vins effervescents français ont, en revanche, augmenté de 1% (5,5 M de bouteilles).

* Les Allemands dépensent en moyenne 274 EUR pour l’achat de boissons alcoolisées chaque année. Source IWS

=>augmenttation qualitative du marché en général !
Durant la période des 7 premiers mois 2014, la consommation intérieure de vin a augmenté de 2,9% en volume et 3,2% en valeur. 
Selon Nielsen, les ventes totales de vin dans la distribution alimentaire et les épiceries ont atteint 623 M de bouteilles de 75 cl soit une croissance de 2,9%. La plus grosse part est achetée auprès des discounters, dont les ventes se sont élevées à 395 M de bouteilles, en augmentation de 5,6% par rapport aux 7 premiers mois 2013. Dans les hyper et supermarchés, les ventes de vin ont reculé pendant cette période. 60 % des vins importés sont des vins rouges, 29% des vins blancs et 11% des vins rosés. Les vins rosés sont consommés toute l’année et surtout par les jeunes

Vins rosés vins bios en Allemagne très gros marché du vin Depuis quelques années, le consommateur allemand accepte de dépenser davantage pour l’achat d’une bouteille de vin. D’ailleurs il est prêt à dépenser plus pour une bouteille de vin allemand. Cette tendance a entraîné une montée en gamme graduelle de l’offre proposée. Mais les Allemands sont traditionnellement très sensibles au rapport qualité prix et la période actuelle n’est pas favorable à une extension de leur budget vin. En effet la crise économique a accentué la pression sur les prix, tendance exacerbée par les discounteurs tels que Lidl et Aldi. En moyenne, le prix d’achat d’une bouteille de vin en Allemagne est de 8,80 EUR ( réseau cavistes). Cependant, chez les hard-discounters tels que Aldi, le prix moyen d’une bouteille s’élève entre 2,5 et 3 EUR, et 70% du vin vendu par ces derniers est inférieur à 4 EUR.

Conclusion :

Le marché allemand est le 4ème marché du vin au monde, le 1er marché bio mondial (tous produits bios) avec un chiffre d’affaires de 7,5 milliards d’€ en 2013 (x5 depuis 1997).

Le marché allemand reste donc le marché principal et incontournable pour les vins français, c’est un marché mature et paradoxal dans ses réseaux de distribution en considérant les grosses parts de marché du Hard Discount et l’offre en provenance du secteur traditionnel à la recherche de produits Premium. L’offre en provenance de France est bien souvent sur-représentée, mais pas assez valorisée et valorisante.
Quand vous allez à la rencontres des grossistes, cavistes, ils affirment: «on fait tourner les références, on est tellement sollicité par diverses producteurs de France et de Navarre, que la priorité est d’apporter de la diversité à nos clients zappeurs». Et pour rentrer un nouveau produit, « on doit délister des références du programme ». Il faut donc être au bon moment au bon endroit avec le bon produit et la meilleure offre. Pas simple ce marché allemand. Il est en croissance de chiffres mais pas de références !

Pour un producteur français, le marché allemand présente de bonnes opportunités et aussi beaucoup d’embûches pour positionner son offre, imposer son image, et fidéliser ses clients. C’est aussi pour cela que nous lançons à partir d’Avril 2015 une campagne prospective B2B allemande (cette campage n’est pas seulement résérvée aux exposants Prowein) mais elle a pour but de connaitre et de présenter les vins, les offres en direct des producteurs.

Pour réserver votre campagne prochaine B2B Allemagne inscrivez vous dès aujourd’hui : contact@bottlair.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × one =